Firewatch : Si Si Fuego

Allô bonjour oui c’est votre coeur, il parait que Firewatch vous a beaucoup sollicité pendant ces quelques heures passées en compagnie de Henry le héros de Firewatch. Savoir que sa femme est atteinte d’une maladie neurodégénérative ne vous à pas fait du bien aux oreilles. Savoir aussi que Henry a décidé de tout foutre en l’air et d’aller regarder la forêt pendant que sa femme qui ne le reconnait même plus est partie chez sa famille en Australie vous fait beaucoup de peine.

Et oui c’est comme ça dans Firewatch, ce ne sont pas des super héros que vous incarnez mais avant tout des humains.

Une aventure humaine extra-ordinaire

Firewatch, comme vous l’aurez deviné raconte l’histoire de Henry, un mari perdu face à la maladie de sa femme, qui plaque tout pour aller travailler dans la foret en tant que garde forestier. Les 15 premières minutes nous montrent via un jeu de questions-réponses l’évolution de la relation entre Henry et Julia sa femme, mettant en scène entre plusieurs répliques l’avancé de Henry dans les bois jusqu’à son nouveau poste. Pas forcement convaincu par cette interaction lors des 2 premières minutes, j’ai dû constater que ce mini-jeu contextuel est essentiel pour cerner Henry et les problèmes qui lui trottent dans la tête.

Arrivé dans son nouveau chez lui, Henry fait vite la connaissance de Deililah ( sa boss vivant accessoirement dans une autre tour d’observation située dans la vallée juste en face ) qui va communiquer avec lui uniquement via un Talkie-walkie. C’est elle qui va lui indiquer quoi faire pendant le reste du jeu.

En pleine nature et isolé du monde, Henry n’aura de contact humain qu’avec Deililah et via son Talkie-Walkie. Cette interaction possible uniquement via cette appareil renforce encore plus le sentiment d’isolement.

Ce qui est génial dans ce jeu c’est que nous avons toujours le choix de contacter ou non Deililah pour lui faire part de notre avancée ou tout simplement lui faire part du strict minimum lors des différentes missions. Nous avons le choix de faire évoluer la relation ou tout simplement faire son loup solitaire et parler seulement quand c’est nécessaire. Deux options qui semblent totalement réalistes étant donné la situation amoureuse de Henry, oublier et passer à autre chose ou ne pas oublier et souffrir seul.

Des dialogues authentiques et une intrigue très humaine

firewatch_150305_06

 

J’ai bien réfléchi à propos de ce titre et selon moi, le mot « authentique » représente parfaitement ce que j’ai ressenti en entendant nos deux protagonistes évoluer dans Firewatch. Les dialogues sont très très bien interprétés, grâce à cela on arrive très bien à s’identifier aux personnages. Ce qui nous fait rentrer encore plus facilement dans l’histoire et son intrigue. Le jeu m’a un peu fait penser au film Her à des moments. Le fait de s’attacher à une voix qu’on ne voit pas réellement est assez frustrant.

Concernant l’intrigue, je ne vais pas trop vous en dire de peur de vous Spoiler, je conseil même à ceux qui ne veulent rien savoir de plus de zapper la fin de cet article.

L’intrigue donc part très vite et la tension commence à monter, les éléments du puzzle s’assemblent et nous voyons plus clair de cette broussaille de pistes. Du moins c’est ce que le jeu veut nous faire croire. Le jeu joue beaucoup avec les attentes des joueurs, des attentes de type « OMG quelle fin ! ». Jusqu’au bout de l’aventure vous vous tiendrez « at the edge of your seat » ( merci les cours d’anglais ). La fin de l’aventure a pour moi été encore mieux que ce à quoi je m’attendais. Parce que selon moi, la fin d’une aventure aussi humaine ne pouvait être que de ce genre : une fin très humaine

Je ne vous en dit pas plus et vous conseille chaudement de faire un tour dans la forêt, d’une part parce que la DA claque, mais aussi parce que c’est une belle histoire à vivre. Peut être la plus belle histoire portée sur ce médium (selon mon expérience de joueur).

galerie-firewatch_1

.

Alors n’hésitez pas foncez et n’oubliez pas non plus de prendre des photos, ça pourra vous être utile à la fin du jeu (générique de fin et après).

Publicités

2 réflexions sur “Firewatch : Si Si Fuego

  1. J’ai toujours l’intention de le faire mais j’ai été légèrement refroidi par les quelques avis que j’ai pu entendre autour de moins qui mentionnaient une fin décevante.
    Content de voir que tu ne l’as pas ressenti comme ça. J’espère que je serais dans le même cas.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s